Avec le XC40, Volvo se lance pour la première fois sur le marché des SUV « urbains ». Avec son style différenciant, ses nombreux équipements de pointe et son confort routier de premier rang, Volvo réalise un coup de maître sur un segment ultra concurrentiel.

 

LE style

 

Après le XC90 lancé en en 2015 et le XC60 sorti l’année dernière, Volvo, avec son XC40, débarque sur un marché en vogue les SUV « urbains ». Urbain est à prendre avec des pincettes tant les dimensions de nos véhicules actuels ont évolué.

Le XC40 toise désormais à 4425 mm de long pour  1863 mm de large, soit seulement une vingtaine de cm de moins que la précédente génération de XC60 et une dizaine de plus que la V40 Cross-Country. Le Volvo XC40 est un des plus grands de sa catégorie qui compte de sérieux concurrents, avec l’Audi Q3 (4385 mm de long), le BMW X2 (4360 mm) ou encore le Jaguar E-Pace (4390 mm).

Le design est une affaire de goût, mais que l’on apprécie ou pas les traits du nouveau XC40, il a le mérite à la fois de se distinguer de ses deux grands frères XC90 et XC60 en évitant l’effet « poupée russe » mais aussi et surtout de la concurrence. Ses lignes taillées à la serpe et son côté moins rondouillard lui procurent un style inimitable. Pour ma part j’adhère totalement à ce design, qui me rappelle, dans une certaine mesure et qui date déjà d’une autre époque le Mercedes GLK.

Les jantes de 20 pouces de notre modèle d’essai, le contraste entre la teinte de carrosserie Gris Osmium et le toit noir, ses feux arqués à l’arrière et sa signature lumineuse en marteau de Thor permettent au XC40 à la fois de s’affirmer dans le paysage automobile actuel, et de reprendre les codes du moment indispensables comme proposer une carrosserie bi-ton.

 

 

Intérieur Made by sweden

 

Une fois n’est pas coutume le design ne nuit pas aux aspects pratiques. La découpe de la ligne de toit autorise une excellente place pour les occupants arrière, un peu moins pour la place centrale, tunnel de transmission oblige. Le volume de coffre de 460 litres reste dans la moyenne de la catégorie. Son point fort, si je puis dire, c’est sa hauteur de charge permettant de mettre des valises assez épaisses.

Attention tout même à la visibilité arrière, je ne vous le cache pas les surfaces vitrées, notamment celle du coffre rendent le radar de recul, voire la caméra, indispensables pour conserver une carrosserie dans son état d’origine.  D’ailleurs la caméra 360 de notre modèle d’essai, s’avère vraiment géniale à l’usage !

Les rangements sont plutôt généreux avec de larges bacs de portes et un vaste espace dans l’accoudoir central. D’ailleurs, petit bémol en ce qui concerne ce dernier positionné un peu trop bas à mon goût.

Les nombreux équipements de notre modèle d’essai (un First Edition) et sa sublime sellerie cuir alcantara R-Design mettent clairement dans l’ambiance. Si le XC40 est l’entrée de gamme de la marque (nous mettons de côté la gamme actuelle V40 et V40 Cross-Country) c’est loin d’être une Volvo au rabais. L’habillage R-Design s’avère agréable à l’œil et au toucher. Pour apporter une touche de couleur à cette habitacle il est possible d’opter pour des tapis, contre-portes et moquette orangée (option à 210 euros), clin d’œil à une certaine C30.

Au volant, on apprécie le bon maintien des sièges R-Design, la position de conduite en hauteur. Le levier ou plutôt joystick de la boîte de vitesses automatique propose une nouvelle « cinématique ». Mode D enclenché il suffit de pousser pour passer en mode manuelle M et pousser deux fois pour mettre la marche arrière. J’avoue avoir pesté au début sur cette disposition, mais finalement c’est plutôt une assez bonne chose de ne plus avoir à basculer le levier à gauche pour passer en mode séquentielle. Et cela permet d’avoir un design à l’image du « levier » en Crystal d’Orrefor.

Sur notre modèle d’essai, le plus haut de gamme possible nous avons pu (re)tester tous les équipements technologiques, et il y en a. Détecteur d’angle mort, conduite semi-automatique, régulateur adaptatif, freinage d’urgence avec mise en fonction des prétentionneurs de ceinture… La liste mériterait à elle même un papier spécifique pour les détailler.

Les nouveautés par rapport à la gamme 90 résident dans le système audio Harman et Kardon. Cette sono d’excellente facture ne propose pas le petit clin d’œil sympa de la sono Bowers & Wilkins avec ambiance salle de Goteborg. On note également l’arrivée d’un emplacement de recharge du téléphone par induction, une excellente chose !

 

Homogénéité sur la route

 

Vous l’avez compris le XC40 fait table rase du passé. Exit donc la plateforme de l’actuelle V40 empruntée à la Ford Focus, héritage du temps ou notre marque de cœur appartenait au géant américain. Le XC40 inaugure la plateforme CMA, pour Compact Modular Architecture.

Pour le coup j’ai été agréablement surpris. Plus compact et plus léger, quoi que accusant tout de même 1733 kilos sur la balance, le XC40 offre un excellent comportement routier. Je m’explique, même s’il n’a pas l’agilité d’une berline, il réussit tout de même à très bien contenir son roulis, notamment sur les petites routes sans pour autant grever le niveau de confort.

Volvo a réussi à trouver un excellent compromis. Même avec nos grosses jantes de 20 pouces ! Seules les saignées de la route se ressentent avec de telles escarpins et cela engendre un bruit de roulement que l’on ressent sur autoroute. En parlant d’autoroute justement, comme bon nombre de véhicules récemment sortis, le XC40 possède un réservoir de 54 litres. Ce qui  lui alloue une autonomie relativement faible lorsque l’on roule à 130 km/h et oblige à remettre du carburant en cours de route.

 

Diesel D4 AWD de 190 ch

 

Le XC40 a soigné son insonorisation. Même s’il ne fait aucun doute, que notre monture est à allumage spontanée, surtout à l’extérieur, à l’intérieur c’est vraiment très soignée. A vitesse stabilisée le silence est roi, il ne fait entendre ses vocalises de diesel que lors des phases d’accélération, logique me direz vous.

Car sous le capot du XC40 on retrouve le diesel D4 de 190 ch associé à la transmission intégrale AWD. Ce moteur ne rechigne pas à la tache, bien au contraire, il se montre même vigoureux. Si le couple maximum (400 Nm) est atteint entre 1750 et 2500 tr/min la sensation de poussée se situe entre 3000 et 4000 tr/min, n’espérez rien au dessus. Quatre cylindres diesel oblige.

Outre le châssis réalisant un très beau mariage entre confort et tenue de route, vous pouvez opter pour différents modes (ECO, Comfort, Off road, Dynamic, Individual) jouant sur la réponse à l’accélérateur, la puissance du freinage et la « dureté » de la direction.

Des paramètres se révélant très utiles, notamment le mode Dynamic qui donne une sensation de mieux ressentir la route lorsque les virages s’enchainent. Le XC40 ne bénéficiant pas de suspensions pneumatiques, comme cela peut-être le cas sur la gamme 90 (essai Volvo V90 Cross-Country) l’amortissement reste donc toujours identique.

 

La conclusion de Volvopassion

 

Rarement je n’avais été aussi enthousiaste en découvrant une nouvelle Volvo. Avec le XC40 la marque suédoise réussi pleinement son entrée sur le marché des SUV « urbains » en proposant un véhicule au style marqué et différenciant. Ainsi que des qualités que l’on est en droit d’attendre d’une Volvo comme le confort et les équipements de sécurité.

Si une version T3 Momentum permet d’afficher un prix en dessous des 31 000 euros, le prix peut vite grimper lorsque l’on monte en gamme et en motorisation. Mais objectivement et comparativement au marché, le XC40 reste légèrement l’un des plus abordables dans sa catégorie des SUV chics et branchés premiums !

 

 

FICHE TECHNIQUE VOLVO XC40 FIRST EDITION D4 AWD GEARTRONIC 8

Prix : 45 100 € (hors options) – 52 600 €  pour notre modèle d’essai

Options :

 

Couleur : Gris Osmium – 1000 €

Pack Iver Plus – 450 €

 

Puissance fiscale (CV) : 10

Carburant : diesel

Moteur : 4 cylindres en ligne double turbo

Cylindrée (cm3) : 1969

Puissance (ch) : 190 à 4000 tr/min

Couple (Nm) : 400 de 1750 à 2500 tr/min

Boîte de vitesses : automatique à 8 rapports

0 à 100 km/h (secondes) : 7,9

Vitesse maximum (km/h): 210

 

Pneumatiques : 255/45 R20

 

Consommation (l/100km)

En cycle urbain : 5,7

Sur route : 4,6

En cycle mixte : 5,0

Constatée lors de l’essai : 8

 

Dimensions (mm)

Longueur : 4425

Largeur : 1863

Hauteur : 1652

Empattement : 2702

 

Poids (kg) : 1733

Volume de coffre (litres) : de 460 à 1336

Réservoir (litres) : 54

Émission de CO2 en g/km : 131 soit 353 euros de malus écologique

 

Photos essais Volvo XC40

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *